Histoire d'Amap

Publié le par Christian

Les A.M.A.P.

 

Un peu d’histoire..

                Au Japon,  des structures un peu analogues aux Amap sont apparues dans les années 70. Les Teikei, à savoir « engagement de collaboration », mettent elles aussi en relation directe producteur et consommateurs. Leur origine est liée au souci croissant des consommateurs face à la recrudescence de la pollution que jalonne entre autres la maladie de Minamata, nom donné à une intoxication par des dérivés mercuriels via la consommation de poissons et coquillages, identifiée dans les années 50. En 1978, l’association japonaise pour l’agriculture biologique, qui promeut les Teikei, a adopté 10 principes qui soulignent l’esprit d’entraide et de coopération entre producteurs et consommateurs, et dont d’autres réseaux dans d’autres pays se sont inspirés. La plupart de ces systèmes regroupent plusieurs producteurs, pour des raisons d’échelle (exploitations de très petites tailles, insuffisantes à elles seules pour alimenter un groupe de consommateurs), ce qui les rapprochent du mouvement coopératif. Les Teikei développent aussi des actions de formations dans les écoles et de formation.

                Aux Etats-Unis et au Canada, c’est dans les années 1980 que sont apparus des

systèmes assez proches, les CSA (  Communauty Supported Agriculture), dans lesquels les prix d’abonnement dépend du coût de production et les consommateurs sont impliqués dans des tâches liées à la distribution des produits, principes qui seront repris dans les Amap. Ces réseaux émergèrent en partie du mouvement de retour à la terre des années 60 et 70, mais aussi sur fond de crise agricole et de multiplications de faillites d’exploitations et enfin pour répondre à un souci croissant des citadins pour la qualité de leur alimentation. Ces dispositifs veulent faire le pont entre villes et campagne, sentir le soutien des consommateurs, dans un contexte difficile économiquement et d’éloignement. C’est à partir de ces expériences nord-américaines qu’a été développé en France le systèmes des Amap à partir de 2001.

                Plus prés de nous, en Allemagne et en Suisse, s’étaient développés des systèmes proches.

                Enfin, aujourd’hui, le système commence à se développer dans certains pays du sud (Brésil, Viêt-Nam…)

                Dans la plupart de ces pays, ces expériences, bien que marginales, convergent dans la contestation de la globalisation, de l’industrialisation de l’agriculture, de la dégradation des agro-systèmes.

 

Publié dans Le saviez-vous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article